Category Archives: Seminars

Séminaire : Que fait la figure de l’ingénieur au monde social en Inde? 19/02/2016

Séminaire de recherche IDHES-Département de sociologie

Lignes d’effervescence en sociologie des groupes professionnels

Première séance : Vendredi 19 février 10h-12h30

Salle T11, bâtiment T, Université de Nanterre

Roland Lardinois

(Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du Sud, CNRS)

Que fait la figure de l’ingénieur au monde social en Inde ?

Résumé : La prolifération des écoles d’ingénieurs en Inde depuis une vingtaine d’années, la compétition accrue pour parvenir à entrer dans les écoles les plus prestigieuses comme les Indian Institute of Technology, le développement sans précédent de centres de préparation (coaching centers) aux concours d’entrée dans ces écoles professionnelles (ingénieurs et médecine), la mise en place d’un système parascolaire organisé sur un mode quasi-industriel pour s’adresser à ces milliers de candidats potentiels, le poids des formations informatiques liées à l’expansion du secteur des technologies de l’information, l’exemplarité donnée par quelques grandes firmes multinationales comme Infosys, tout cela contribue à interroger ce que la figure de l’ingénieur fait à la société indienne dans un contexte de libéralisation économique où tout service éducatif se monnaie sur un marché libre qui n’épargne aucun secteur de l’économie que l’Etat peine à encadrer.

Le séminaire « Lignes d’effervescence en sociologie des groupes professionnels »

Dans le travail de tout chercheur, il existe des domaines familiers, dans lesquels une solide expérience a été acquise, et des domaines en cours d’exploration, où des investigations ont été engagées mais n’ont pas encore donné lieu à des connaissances reconnues et stabilisées. Pour le dire à la manière de T. Kuhn, l’activité de recherche comporte des aspects de « science normale » et des points d’effervescence, des pistes dans lesquelles on s’aventure pour aborder un domaine nouveau ou s’essayer à des cadres théoriques inhabituels. C’est à la présentation de tels chantiers, à ces objets ou perspectives à l’état d’esquisse qu’est consacré ce séminaire : l’auteur-e sera invité-e à faire part de ses réflexions, ses choix et ses hésitations, sans cacher les difficultés ou les doutes qu’il rencontre.

Public

Le séminaire est conçu à l’attention des étudiant-e-s du master « Etudes et recherches sociologiques, des chercheur-e-s de l’IDHES, des membres du département de sociologie de Nanterre, mais il est ouvert à l’ensemble des chercheur-e-s et doctorant-e-s intéressé-e-s.

Séance suivante

Le 11 mars 2016, Reinhard Gressel (IFSTTAR) et Charles Gadea (IDHES) : « Les professionnels mobiles. Une problématique en mouvement »

Coordination

Valérie Boussard (IDHES) valerie.boussard@u-paris10.fr et Charles Gadea (IDHES) charles .gadea@u-paris10.fr

Seminar : Elites of Modern Japan: Translators, Doctors, Engineers, and Architects

Élites du Japon moderne : traducteurs, médecins, ingénieurs et architectes
Journée d’étude internationale organisée par

Nicolas Fiévé (CRCAO/EPHE) et Aleksandra Kobiljski (CRJ/EHESS)

Jeudi 4 juin 2015 de 9h15 à 18h30
EHESS, Salle 640, 6e étage
190 avenue de France, 75013 Paris

9.15 Welcome and introduction
Aleksandra Kobiljski & Nicolas Fiévé

9.30-10.30 Concepts and frameworks

Guillaume Carré (EHESS, CRJ), Social Margins and the Notion of Elite in Early Modern Japan
Shimizu Yuiichirō (Keiō University), Reformatting Elite in Modern Japan

10.30-12.00 Translators

Chair: Fabien Simon (Université Paris Diderot, ICT)
Annick Horiuchi (Université Paris Diderot, CRCAO), Translators of Dutch Books in the Early Nineteenth-century Japan: the Emergence of an Elite
Ruselle Meade (University of Tōkyō), Translators as Elites in Meiji Japan: The Case of Yamagata Teisaburō
Discussant: Fabienne Jagou (EFEO, IAO) Continue reading

ENGIND Seminar : Etienne Gérard – National and international spaces of engineering : the case of Mexico

Le quatrième atelier de l’ANR ENGIND – Ingénieurs et société en Inde coloniale et post-coloniale se tiendra le 1er Juin 2015

de 14h à 16h30, en salle 640, CEIAS-EHESS, 6e étage, 190-198 avenue de France, Paris. 
Métros : Bibliothèque (ligne 14) ou Quai de la gare (ligne 6)
L’espace national d’ingénierie : un miroir de la division du marché international de la formation ? Le cas des ingénieurs mexicains du Système national des chercheurs

Cette présentation tentera de montrer, dans le cas du Mexique, ce que produit la division du champ international de la formation sur la structuration du “champ” de l’ingénierie. À l’aide des données de la base du Système national des chercheurs (SNI) mexicains, dont est membre notre population de référence, nous tenterons de mettre en évidence les dynamiques de regroupement des ingénieurs sur la base de leurs formations. Nous verrons ainsi que, si le champ international de la formation est hiérarchisé en pôles d’inégales attractivité, spécialisation disciplinaire et influence, le Mexique lui-même est « divisé » en fonction des pôles de formation de ses chercheurs, en l’occurrence ingénieurs. À la division internationale du champ de formation correspond, en miroir, une division de “l’espace de l’ingénierie » au Mexique. Ce constat nous conduira à explorer, par l’analyse des lieux de formation et institutions dans lesquelles exercent les ingénieurs du SNI, distingués par sous-disciplines, l’hypothèse d’une existence de réseaux entre institutions étrangères de formation et institutions mexicaines d’ingénierie. Nous verrons notamment que les liens entretenus entre les pôles professionnels mexicains d’ingénierie recherche et les pôles étrangers de formation ont tous les traits d’un « effet réseau » entre les ingénieurs et des écoles étrangères de formation, non moins que ceux d’une « chaîne scientifique » entre institutions étrangères de formation et institutions mexicaines de recherche en ingénierie. En un sens, l’affiliation commune des ingénieurs à une « culture » étrangère donnée constitue le creuset de « collectifs professionnels » au Mexique. Ces collectifs apparaissent ainsi davantage comme le produit de la division du champ international de formation, davantage que celui d’une construction politique de l’ingénierie mexicaine.

ENGIND Seminar : Bérénice Girard – Controversies on a sacred resource. The engineers and the management of the Ganga. Religion, Environment and Development.

IMG_2601Le troisième atelier de l’ANR ENGIND – Ingénieurs et société en Inde coloniale et post-coloniale se tiendra le 20 Avril 2015

de 14h à 17h, en salle 638, CEIAS-EHESS, 6e étage, 190-198 avenue de France, Paris. 
Métros : Bibliothèque (ligne 14) ou Quai de la gare (ligne 6)

Bérénice GIRARD (Doctorante – CEIAS – ENGIND)

Discutante : Olivia Aubriot (Centre d’Etudes Himalayennes – CNRS)

Controverses sur une ressource sacrée : les ingénieurs et la gestion du Gange, entre religion, environnement et développement.  

English below

La situation environnementale dégradée du Gange émerge comme un objet de politique publique lorsque Indira Gandhi, Premier Ministre, demande la réalisation d’une étude complète sur l’état du fleuve. Le contexte politique est favorable, la conférence de Stockholm a eu lieu en 1972, le Water (Prevention and Control of pollution) Act a été voté en 1974 et le gouvernement d’Indira Gandhi investit la question environnementale. De manière concomitante, la première association de protection du Gange est créée en 1982 à Bénarès, proche du Parti du Congrès. Le premier projet de lutte contre la dégradation environnementale du fleuve, le Ganga Action Plan, est lancé en 1986 par le nouveau Premier Ministre, Rajiv Gandhi, depuis Bénarès.

Le champ se structure alors autour de la question de la pollution du fleuve, alors que la construction de barrages (non seulement sur la Narmada, mais aussi sur la Bhagirathi, la construction du barrage de Tehri ayant commencé en 1978) fait l’objet de nombreux mouvements d’opposition en Inde. Tout un ensemble de controverses entourent la question de la pollution, et les débats se structurent principalement autour de questions scientifiques et techniques. Au début des années 2000, le contexte politique et environnemental, lié au Gange, évolue.

Continue reading

ENGIND Seminar : Aurélie Varrel – Researching on IT engineers return migration in the 2000s: socio-spatial trajectories and spatial mobility.

Le deuxième atelier de l’ANR ENGIND – Ingénieurs et société en Inde coloniale et post-coloniale se tiendra le 17 février 2014

de 14h à 17h, en salle 638, CEIAS-EHESS, 6e étage, 190-198 avenue de France, Paris
Métros : Bibliothèque (ligne 14) ou Quai de la gare (ligne 6)

 

Aurélie VARREL

(CEIAS – Centre d’Études de l’Inde et de l’Asie du Sud- CNRS)

 Enquêter sur le retour des ingénieurs IT à Bangalore au début des années 2000 : trajectoires socio-professionnelles et mobilité spatiale 

Cette communication présentera certains résultats d’une enquête menée à Bangalore dans les années 2000 auprès d’un échantillon d’ingénieurs du secteur des hautes technologies. Ce groupe a pour double caractéristique d’une part le type d’emploi et le secteur d’activité en Inde, d’autre part une trajectoire spatiale et professionnelle originale : il s’agit d’ex-migrants revenus en Inde au terme d’une période d’expatriation professionnelle à l’étranger, principalement des États-Unis. Cette migration de retour s’est articulée avec l’évolution de la géographie économique à l’échelle mondiale, en dehors de toute incitation politique directe, ce qui en fait un cas sans précédent dans le domaine des études migratoires. Cette communication portera plus précisément sur la complexité du retour comme étape dans des trajectoires individuelles qui seront examinées à la fois sous l’angle des parcours professionnels et d’un point de vue spatial. Continue reading

Séminaire EHESS : Les ingénieurs face à la société, un jeu de miroirs, XIXe-XXe siècles

Claudine Fontanon, maître de conférences, EHESS 

Irina Gouzevitch, ingénieure d’études, EHESS

2e et 4e vendredis du mois de 10 h à 12 h (salle 2, RdC, bât. Le France, 190-198 av de France 75013 Paris),du 8 novembre 2013 au 13 juin 2014. Pas de séance le 9 mai

L’interaction de l’ingénieur avec la société est un élément identitaire fort de la profession. D’une part, les ingénieurs cherchent à se positionner par rapport à la société et à s’y faire une place appropriée en élaborant des modes d’affirmation de leur statut social propre et en se fabriquant une image qu’ils souhaitent renvoyer. Pour ce faire, d’une part ils créent des associations professionnelles aptes à défendre leurs intérêts mais de l’autre, ils investissent d’autres branches d’activité où ils essaient d’appliquer et de faire valoir leurs méthodes rationnelles d’intervention, de règlementation et d’efficacité.

ENGIND Seminar : Roland Lardinois – The Indian ITC Sector

ajjcddaj « Le secteur des technologies de l’information et de la communication en Inde. Éducation, formation et emploi des informaticiens »

Roland LARDINOIS  (CEIAS )

Le premier atelier de l’ANR Ingénieurs et société en Inde coloniale et post-coloniale (ENGIND)

aura lieu le 7 janvier 2014 à 14h30 en salle 640

Centre d’Études de l’Inde et de l’Asie du Sud/CNRS-EHESS

190 avenue de France 75013